Bienvenue sur le site officiel du Festival de l'opérette d' Aix-les-Bains (Savoie).
Les artistes de A à Z
Bonfiglio Guy Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
26-02-2009

Guy BonfiglioAprès des études musicales à Nice avec José Plaza, GUY BONFIGLIO entre au Conservatoire National de Région d’Orléans où il obtient un Premier Prix de Chant. Parallèlement il suit les cours d’art lyrique de Jean Giraudeau au Conservatoire de Toulon. Il est lauréat des Concours Internationaux de Trévise, et de Marmande, puis se perfectionne avec Gian Franco Brizio en Italie.
Il fait ses débuts en scène en 1993, dans le rôle de Sharpless (Madame Butterfly) à Orléans.
Dès lors, GUY BONFIGLIO est très régulièrement engagé à l’Opéra de Toulon, puis sur les scènes des opéras de Marseille, Lille, Nancy, Rennes, St Etienne, Caen et Besançon. A l’étranger au Festival de Macao une Traviata dirigée par Paolo Olmi, à l’Opéra de Hong-Kong ou il chante le rôle d’Abimelech dans Samson et Dalila dirigé par Patrick Fournillier, au Grand Théâtre de Genève ou il a participé à une nouvelle production des Contes d’Hoffmann mis en scène par Olivier Py avec José Van Dam ainsi que dans La Maison des Morts de Leos Janacek mis en scène de Pierre Strosser.

A Monaco il a interprété le rôle de Germont (La Traviata) et Bartolo (Le Barbier de Séville). On lui doit aussi de nombreux récitals de mélodies Françaises, notamment au festival de Printemps de Bratislava en Slovaquie.

Cette saison, il a fait ses débuts à la Fenice de Venise dans un programme Francis Poulenc.
A son actif des rôles tels que Schaunard (La Bohème), Dancaïre (Carmen), Ford (Falstaff), Germont (La Traviata), Johann (Werther), Bartolo (Il Barbiere di Siviglia), Ping (Turandot), Harlekin (Ariane à Naxos). Ainsi que de nombreux rôles d’Opérette, genre qu’il affectionne tout particulièrement, Gondremark (La vie Parisienne) Boum (La grande Duchesse) Le Vice Roi (La Perichole).

Ses projets incluent entre autres, Mathieu (Andrea Chénier), le Bailli (Werther) et Capulet (Romeo et Juliette) à Hong Kong dirigé par Alain Lombard, Michonnet (Adrienne Lecouvreur) de Cilea. La saison prochaine il fera ses débuts à l’Opéra de Nice dans Rigoletto dirigé par Marco Guidarini, ainsi que plusieurs récitals de mélodies Françaises.

 
Bonnard Christine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
17-02-2009

Christine BonnardC'est au Cours Périmony que Christine suit sa formation de théâtre et  c'est dans la classe de Danièle Dinant qu'elle prend ses cours de chant au Conservatoire d'Asnières sur Seine. Elle suivra des cours de  claquettes et participera à des stages d'anglais avec Tania Lopert et de tragédie avec Arlette Teffany.

 Elle sera retenue pour l'adaptation française de "Tintin et le temple du soleil" par Didier Van Cauwelaert, prévue fin 2003 à Paris, mais  c'est avec la Compagnie Française de l'Opéra à l'Opérette qu' elle  fait ses débuts sur scène dans les choeurs de "La vie parisienne",  "La veuve joyeuse", "Le pays du sourire"...

 Parallèlement elle obtiendra son premier rôle dans la création-revue  de Nicolas Lormeau, Geofffroy Lidvan et Raphaël Sanchez "Parce que je vous aime" au cabaret La Nouvelle Eve.

 Elle jouera au théâtre dans "Comment ça va, moi ?" de Julien Gaetner  et "Héros touguézeurs" d'Olivier Soliveres, puis on la découvrira dans le rôle de Soeur Amnésie dans la comédie musicale "Nonnesens" de  Dan Goggin adaptée par Christophe Mirambeau et mise en scène par Jeanne Deschaux au Théâtre Déjazet, rôle pour lequel elle recevra le  prix de la meilleure interprète féminine 2006 au Festival des "Musicals" de Béziers présidé par Claude-Michel Schönberg.

 C'est alors qu'elle fait la connaissance de Stéphane Laporte qu'elle  retrouvera peu de temps après avec l'adaptation d'"Un violon sur le toit" mis en scène par Jeanne Deschaux et Olivier Bénézech et dans lequel elle interprètera Hodel, la fille cadette de Tévyé le laitier.

En 2007/2008, elle rejoindra l'équipe d'Agnès Boury, Stéphane Laporte  et Patrick Laviosa (Nonnesens) dans "Panique à bord" à Paris.

Elle s’est produite dans les rôles de Clémentine (Quatre jours à Paris) et de Clara (L'auberge du cheval blanc) lors de l'édition 2007 du Festival de l'Opérette d'Aix-Les-Bains et dans celui de Soeur Opportune (Les Mousquetaires au couvent) l'année suivante.

 

 
Born Jean-Christophe Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
17-02-2009

Jean Christophe Born

Né à Poitiers, Jean-Christophe passe sa jeunesse au Gabon.

À l'âge de seize ans, après une année scolaire aux États-Unis (où il s’initie à la musique et à la comédie musicale) il s’installe à Marseille, s'inscrit au C.N.R. et suit parallèlement à l'enseignement qui y est dispensé, des études d’Histoire de l’Art.

 

De cette époque marseillaise, Jean-Christophe gardera précieusement les conseils et les encouragements prodigués par de grandes personnalités du monde lyrique telles que de Montserrat Caballé, Elisabeth Cooper, François Le Roux…

À sa sortie du conservatoire (2007), il remporte le premier prix du Concours Européen Ravel-Granados ainsi que celui de la Fondation Léopold Bellan, donnant dès cette époque des récitals dans un répertoire allant de la musique baroque aux œuvres les plus contemporaines.

 

En 2009 Jean-Christophe est sélectionné parmi 500 chanteurs par le grand ténor José Cura, pour une master-class à l’Opéra de Nancy. Depuis il n'a de cesse de perfectionner sa technique vocale, en suivant l'enseignement de Susan McCulloch professeur émérite à la Guildhall School de Londres.

Attachant une grande importance à la préparation des rôles qui lui sont confiés, il les aborde et les entretient sous la direction d’Antoine Palloc, de Carlos Aragon et de Mathieu Pordoy.

Souvent retenu pour faire partie de co-productions (Il viaggio à Reims de Rossini – CFPL 2008), Jean-Christophe s'est déjà produit dans plus d'une quinzaine de pays différents. EN 2009 il incarne (au Brésil, Argentine, Chili, Mexique, en Belgique, Italie, Australie, Asie) le personnage de Monostatos dans la très médiatique « Une Flûte enchantée » de Peter Brook.

Il prend part à de nombreux concerts et oratorios, notamment lors d’une tournée en Norvège avec le Stabat Mater de Dvorak (Dir. E. Kristensen Eide) et la 9ème Symphonie de Beethoven à Thessalonique avec l’Orchestre Symphonique (Dir. Karolos Trikolidis).

Pour la saison 2013 on a pu l’entendre chanter Tamino (Die Zauberflöte) à l’Opéra de Nice (Dir. F. Deloche).

Pour la saison 2013/2014, il est membre de l’Opéra Studio (Strasbourg – Colmar) où il suit l’enseignement de Sylvie Valayre, Marie-Ange Todorovitch, Jean-Philippe Lafont, et Umberto Finazzi (chef de chant à la Scala). Il y chante le rôle-titre dans le spectacle Aladin et la lampe merveilleuse de Nino Rota, le ténor dans Pinocchio de Cavallari/Melozzi et Horace dans La Colombe de Charles.

 

Pour la saison 2014/16 il participe à la production Les Caprices de Marianne, Henri Sauget tournée nationale organisée par le CFPL (Raymond Duffaut). En Septembre 2015, il est Léandre, dans Le Médecin malgré lui de Gounod à L’Opéra Théâtre de Saint Etienne et sur la saison 2016/2017 Marius dans la tournée nationale « les Misérables le concert ».

 

 
Cantero Thierry Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
18-02-2009

Thierry CanteroThierry CANTERO entre au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris dans la classe de
Madame Le BRIS. Il y suit une formation vocale complète, se produisant dans les œuvres comme
« L’Amour des trois oranges » de Prokofiev (Troufaldino), et achève son cursus en obtenant le diplôme de Formation Supérieure.
Il aborde également le répertoire de musique de chambre « Sérénade pour cor » de Britten, de musique religieuse « Cantate 164 » de J.S. Bach, « Harmoniemesse » de Haydn, « Messe du Couronnement » de Mozart…, et interprète le rôle de Pietr dans une version de concert du « Grand Macabre » de Ligeti.
En 1996, il est invité au Festival d’Opérette de l’Ile Maurice pour interpréter les premiers rôles dans « Gladys » et « Méditerranée ». Il suit des masterclass avec W. Meyer, R. Scotto, R. Miller, R. Pierney,
V. Roza, N. Barker et M. Sénéchal.

En 1997, il est Remendado dans « Carmen » au Théâtre Mogador à Paris, ainsi qu’au Festival de Trapani en Sicile. Il participe au Festival de Saint-Céré dans « L’Heure Espagnole » de Ravel (Torquemada) qu’il donnera ensuite dans le rôle de Gonzalve, avec l’Orchestre Français des Jeunes sous la direction de Jésus Lopez Coboz, ainsi qu’aux Chorégies d’Orange.
Il s’est également produit en récital à la Piccola Scala de Milan et a pris part à la création de l’opéra « Monsieur de Balzac fait son théâtre » d’Isabelle ABOULKER (Charles Lassailly) au Grand Théâtre de
Tours.

Thierry CANTERO a fait partie du Centre de Formation Lyrique de L’Opéra National de Paris, s’y produisant notamment dans « Don Giovanni » (Don Ottavio), « Carmen » (Remendado), « Docteur Miracle » (Pasquin), « Der Schauspieldirektor » (Monsieur Vogelsang), « Ariane à Naxos » (Tanzmeister) et « Falstaff » (Docteur Caius).
Son répertoire comprend aussi les rôles de Des Grieux, de Ferrando et d’Alfredo qu’il a donnés au Théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris en octobre 2000. Après la création d’un opéra contemporain de J.P. Drouet représenté à Bordeaux et Marseille au printemps 2001, Thierry Cantero est artiste en résidence à l’Opéra de Lyon pour la saison 2001-2002 dans « Bataclan » et « Signor Fagotto » d’Offenbach, « L’Écossais de Chatou » de Delibes, « On ne s’avise jamais de tout » de Monsigny.
Il est invité régulièrement à l’Opéra de Saint-Étienne pour « La Reine de Saba » de Gounod et « La Veuve Joyeuse » de Lehar.

Thierry Cantero a fait ses débuts à l’Opéra de Nice en mars 2004 et il a effectué une importante tournée ce printemps avec le rôle de Luca dans « Le médecin malgré lui » de Gounod (Compagnie La Clef des Chants). Il a enfin chanté dans « Les Noces de Figaro » et « La Flûte Enchantée » (Grand Théâtre de Dijon) en mars/avril 2005.

 
Cassard Franck Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
26-02-2009

Franck Cassard

Alors qu’il est toujours élève au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, d’où il sortira avec cinq prix, Franck Cassard débute à Paris dans le Pont des Soupirs d’Offenbach mis en scène par Jean-Michel Ribes puis à l’Opéra de Toulon en chantant Siebel dans le Faust de Gounod et à Marseille avec Cosi fan Tutte.

    
Durant sa carrière il a été dirigé par des metteurs en scène tels que Pier-Luigi Pizzi (Venise, Padoue, La Grande Duchesse de Gerolstein), P. Caurier et M. Leiser (Genève, Le Chevalier à la Rose), Pet Halmen (Nice, Turandot), Andrei Serban (Nice, Elektra), Herbert Wernicke (Bruxelles, Orphée aux Enfers).

     
Franck Cassard a eu la chance de chanter sous la baguette de chefs d’orchestre prestigieux tels que Maurizio Arena (Nice, Les Puritains), Klauss Weise (Nice, Werther, Otello, Turandot), Alberto Zedda (Liège, Le Voyage à Reims), Jean Fournet (Compiègne, Mignon), Michel Plasson (Toulouse, Phi-Phi, L’Amour Masqué), Jean-Yves Ossonce (Tours, Tosca, L’Amour Masqué, La Vie Parisienne), Cyril Diederich (Venise, La Grande Duchesse de Gérolstein).

    
Au delà des scènes françaises, il s’est produit sur de grandes scènes internationales telles que Convent Garden (Une Education Manquée), Le Grand Théâtre de Genève (Le Chevalier à la Rose), La Monnaie de Bruxelles (Orphée aux Enfers), l’Opéra de Bilbao (La Veuve Joyeuse), La Fenice de Venise (La Grande Duchesse de Gérolstein), Le Festival d’Edimbourg (L’Amour Masqué).

    
En plus de vingt ans de carrière Franck Cassard a beaucoup chanté Mozart (Ferrando, Ottavio, Pedrillo, Polidoro ainsi que divers oratorio) et Offenbach (Pâris, Piquillo, Prince Paul, le Brésilien, Gardefeu, Pluton, Orphée, Mercure, Babylas).

   
Mais tout en continuant à chanter certains de ces rôles, il se dirige désormais vers des rôles dits de caractère. Parmi ces prises de rôle qu’il a déjà effectuées on peut citer Bazile des Noces de Figaro (Compiègne / Jourdan / Pillement, enregistrement CD et DVD)  Peter Quint du Tour d’Ecrou (Paris /    Broca / Bereau), Frantz des Contes d’Hoffmann (tournée / Desbordes / Blanc), Pong de Turandot (Nice / Halmen / Weise), l’Interprète de l’Amour Masqué (Tours, Edimbourg, Metz, Limoges, Reims / Pisani / Ossonce).

C’est la quatrième fois que le Festival d’Aix les Bains invite Franck Cassard. Il a déjà eu le plaisir de venir chanter Camille de Coutançon dans la Veuve Joyeuse en 99, puis Aristée-Pluton dans Orphée aux Enfers en 2005 et l’année dernière dans Ba Ta Clan et Monsieur Choufleuri.

 

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 16 - 20 sur 130