Bienvenue sur le site officiel du Festival de l'opérette d' Aix-les-Bains (Savoie).
Les artistes de A à Z
Duclos Jean-Pierre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Webmaster   
19-01-2011

Jean-Pierre Duclos

Après le Conservatoire de la Rochelle et une belle expérience en Oratorio, sa formation pluridisciplinaire à Paris (chant, art dramatique, modern’jazz, piano), un 1er prix

Inter-Conservatoires d’Art Lyrique ainsi qu’au Concours International Offenbach  à Paris (chant et comédie), quelques années au théâtre de la Chamade où il côtoie Pinter, Chekhov, Molière, Faasbinder, entre autres, le plongent rapidement dans le circuit professionnel.

Ses facultés d’adaptation lui permettent d’aborder pratiquement tous les styles du répertoire lyrique et théâtral, dans les emplois fantaisistes, dramatiques ou de composition.

Du Petit Conservatoire de Mireille à J. Savary et R. Manuel, son parcours de musi-comédien est ponctué de nombreuses interprétations en France et hors frontières.

Divers festivals dont Carpentras et surtout Avignon lui permettent de privilégier la création théâtrale d’auteurs dramatiques contemporains vivants :Petit A et Petit B de Marcel Moratal, (plus de 400 représentations), La Passion Richelieu, Homme Inutile de Isabelle Bournat, Esotérik Satie (prix du off, nuits blanches de St Pétersbourg),…

Après Feydeau, Camus, il joue dans « Les sorcières de Salem »  au studio de la Comédie Française, « Mme Sans Gêne », « Assassins Associés », « Hibernatus », « le Malade Imaginaire », « l’Avare », etc… ainsi que dans de nombreux ouvrages lyriques.  Sans oublier la mise en scène de « Genousie », d’une farce historique burlesque « La grosse bombarde », « La poudre aux yeux », « Huit femmes », « Les Temps difficiles », « Arsenic et Vieilles dentelles »...

Cette saison il se produira avec ATL Productions dans « L’auberge du Cheval Blanc », « La Vie parisienne », « Mexico », « Le Pays du Sourire », « La Route Fleurie », « La fille de Madame Angot »…

Outre le coaching en Art Dramatique, le Cabaret en région Bourgogne, il a en projet un grand classique du répertoire, la mise en scène d’une pièce traduite du Catalan, Malaise, « Pour le plaisir ! », un spectacle Jazz,  ainsi que la création d’un monologue d’I. Bournat à l’humour noir dévastateur «  L’Espérance de Vie »….

 
Emilien Marion Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Webmaster   
02-04-2018

Emilien Marion

Emilien commence sa vie musicale par le piano.  Elève de Hervé Billaut au Conservatoire de Lyon il obtient une médaille d'Or. Parallèlement il se perfectionne avec le pianiste uruguayen Carlos Cebro et au Conservatoire à Paris avec Fernando Rossano et termine avec un Prix mention TB.

 Premier Prix au concours Teresa Llacuna au niveau Excellence, Emilien joue sous la direction de chefs tels que Arie van Beek avec l'Orchestre d'Auvergne ou Natalie Marin et l'Ensemble Orchestral de l'Isère dans des lieux prestigieux comme le Théâtre de la Fenice à Venise, le Dôme d'Orvieto, la salle Molière et le théâtre des Célestins à Lyon, le parc floral de Vincennes et le théâtre de Vienne... A la Scala de Milan, Emilien reçoit les compliments personnels de Placido Domingo pour son accompagnement pianistique lors du concours Operalia.

 Chantant depuis tout petit et passionné de théâtre qu'il pratique depuis son plus jeune âge, Emilien se tourne tout naturellement vers l'opéra.

Il est finaliste du Concours International de Marseille et du Concours de Béziers en avril 2014 et de la Fondation Bell'Arte en Belgique en avril 2016.

Emilien entre à l'Ecole Normale de Musique Alfred Cortot de Paris dans les classes de Daniel Ottevaere et Mireille Larroche en octobre 2016.

Emilien est soutenu par le mécénat de la fondation Assofi pour l'année 2017-2018.

Depuis 2016, Emilien se perfectionne avec la mezzo-soprano Mariam Sarkissian.

Emilien reçoit les conseils de Ludovic Tézier, Karine Deshayes, Dame Felicity Lott et Leontina Vaduva lors de classe de maître.

Emilien obtient son prix de chant mention TB au Conservatoire d'Aubervilliers La Courneuve dans la classe de Daniel Delarue et au Conservatoire de Paris dans la classe de Michèle Command.

Emilien a été sélectionné pour participer à la master class de Yann Beuron à l'Opéra de Lille en février 2018.

Emilien sera Pinkerton dans Madama Butterfly de Puccini dirigé par Takénori Némoto au Festival Nigella le 26 mai prochain.
Emilien sera Alfredo de la Traviata de Verdi au Théâtre de Naples à Paris les 29 juin et 5 juillet. Au Château de Romenay le 21 Aout 2018.

Il sera Ottokar du Baron Tzigane de Strauss au Festival d'Aix les bains les 22 et 23 juillet.

Emilien est Nardo dans Il filosofo di campagna de Galuppi à l’auditorium et l’orchestre Valentiana dirigé par Olivier Fortin en février 2018.

Il est Claude dans O mon bel inconnu de Reynaldo Hahn dans une mise en scène de Pierre Catala et la direction musicale de Benjamin Laurent en février 2018.

Emilien se produira en récital le 8 avril au Théâtre de Neuilly avec Thomas Le Colleter au piano, dans un récital allant de Schubert, Strauss, a, Verdi, Kalmann...

Il chante le rôle d'Azor dans Zémire et Azor de Grétry avec l'ensemble Les Paladins dirigé par Jérôme Corréas et dans une mise en scène de Mireille Larroche  saison 2017-2018 au Grand Auditorium de la BNF et à la salle Cortot.

Il reprend le rôle de Roger de Yes ! de Maurice Yvain avec les Frivolités Parisiennes et Christophe Mirambeau en octobre 2017 au théâtre de Saint-Dizier, théâtre de Trévise à Paris, théâtre Impérial de Compiègne...

Il est Lord Latimer dans le Songe d'une nuit d'été d'Ambroise Thomas avec le chœur Les Saisons dirigé par Béatrice Malleret en janvier 2017.

En 2016, Alfredo de la Traviata de Verdi au Théâtre de Sorbiers avec la compagnie Opéra d'à côté.

Il joue Bobinet dans la vie Parisienne au théâtre Renaudie en Avril 2016.

En janvier 2016, Emilien est Roger dans Yes ! opérette de Maurice Yvain dans une mise en scène de Christophe Mirambeau au café de la danse à Paris.

 

Emilien chante Don Ottavio (Don Giovanni) à Londres dans le cadre du Summer Street Festival sous la baguette de Alexandre Korovitch en juillet 2015.

Emilien est le Ténor solo du Requiem de Mozart avec l'Orchestre de la Bastille à la Cathédrale de Chartes en juin 2015.

Il est Ganymède dans Galathée de Victor Massé aux cotés de la soprano égyptienne Amira Sélim et L'Oiseleur des Longchamps en février 2015.

Printemps 2015, en récital avec la soprano Sandrine Buendia au Théâtre d'Aix les Bains, dans un programme d'airs et duos d'opéra.

Il chante le rôle de Don Ottavio (Don Giovanni) avec Opera e mobile à Paris en mars 2015.

Janvier 2014, il chante Le petit Faust de Hervé avec les Frivolités Parisiennes au théâtre Déjazet à Paris sous la direction de Julien Leroy, dans une mise en scène de Rémi Préchac.

Au Théâtre de Cherbourg et Dreux en mars 2015, il reprend le Petit Faust avec les Frivolités parisiennes.

Emilien reçoit les conseils de Janine Reis et Janine Fourrier

Il est Ardimédon dans Phi Phi de Christiné au Théâtre Renaudie en 2014.

En 2012, Emilien chante Tybalt (Roméo et Juliette) dirigé par Dominique Trottein. Il est aussi le ténor de Renaissance spectacle écrit par Fréderic Lenoir et composé par Michele Tadini créé au théâtre Trianon à Paris.

 

Fin 2011, Emilien incarne le rôle de Pâris (La belle Hélène) au théâtre de Neuilly sous la baguette de Romain Dumas, mis en scène par Fréderic d'Elia.

 

Avril 2011, il est le chevalier de la Force (Dialogue des Carmélites) et reprend Tamino au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

 

Octobre 2010, Emilien est Tamino (Die Zauberflöte) créée en résidence chez Raymond Duffaut puis au théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris sous la direction musicale de Didier Benetti dans une mise en scène de Antoine Herbez.

Avril 2010, il chante le rôle de Pluton (Orphée aux Enfers) au théâtre Renaudie dirigé par Daniel Delarue, et le mois suivant il est le ténor solo dans la Grande Messe en Ut de Mozart à Rouen.

En 2008 dans le petit Ramoneur de Britten il est Clem et Alfred sous la direction musicale de Sofi Jeannin (directrice musicale de la maitrise de radio France), et à l'automne il part en tournée avec la maitrise à Lille, Boulogne-Billancourt et Versailles dont le concert est retransmis sur France Musique.

En 2006, il est Lucas dans l'opéra de Gounod le médecin malgré lui et chante à l'amphithéâtre de l'Opera de Lyon.

Depuis 2009, Emilien travaille en tant que ténor, pianiste et comédien avec Georges Lavaudant dans la nuit de l'iguane (Tennessee Williams) aux cotés de Tchéky Karyo, Dominique Reymond et Sara Forestier à la MC93 de Bobigny et en tournée, Fado Alexandrino (Lobo Antunes), La stratégie d'Alice et Reviennent les lucioles (Serge Valetti) aux Nuits de Fourvière, la mort de Danton (Büchner) à la MC93.

 

 

 

 
Emmanuel Gardeil Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
20-02-2009

Emmanuel Gardeil

Licencié en Lettres modernes, il étudie le chant au conservatoire de Toulouse puis au département musique ancienne du CNR de Paris. Depuis, il a principalement abordé les barytons mozartiens (Don Giovanni, Guglielmo dans Cosi fan Tutte, Papageno dans la Flûte enchantée,…) et d’opérette (Brissac dans les Mousquetaires, Florestan dans Véronique, Ange Pitou dans Fille de Mme Angot, Robert dans Passionnément, …), mais également Figaro du Barbier de Séville, Belcore dans l’Elixir d’Amour, Brétigny dans Manon, Jupiter dans Platée, ...

Passionné de mise en scène, il a signé ces dernières années des adaptations de l’Etoile de Chabrier, des Noces de Figaro et de la Vie Parisienne, mais également de l’Elixir d’Amour, de Don Giovanni et de deux opéras pour enfants d’Isabelle Aboulker (Douce et Barbe-Bleue et Marco Polo et la Princesse de Chine) et vient de fonder la compagnie lyrique Opéra Ossia.

 

 
Eric Salha Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
20-02-2009

Eric Salha Dès son adolescence, Eric Salha se tourne vers le chant et se produit avec divers chœurs d'hommes au Pays Basque. En 1991, il rejoint le Chœur de l'Armée Française et découvre le chant lyrique et l'opéra en participant aux productions de Faust (Gounod) et Lohengrin (Wagner).


Dès lors, il entame des études musicales au Conservatoire Hector Berlioz (Paris X) et à l'école Nationale de Musique de Tarbes.


Il obtient une médaille d’or et une mention "très bien" qui lui permettent d'accéder au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il suit un cursus de quatre ans, couronné par un prix de chant avec mention, en juin 2001. En septembre 2001, il intègre le Centre de Formation Lyrique de l'Opéra Bastille où il a l'opportunité de travailler le répertoire avec Madame Janine Reiss.


Il participe aux masters classes de R. Massard, R. Scotto, R. Miller, T. Berganza, A. Miltcheva et I. Cotrubas. Il prend part à plusieurs productions telles que Gianni Schicchi (Puccini) mis en scène par L. Pelly, les Quatre Rustres (Ferrari) par J-L. Martin-Barbaz, Monsieur Choufleuri et Pomme d'Api (Offenbach) mis en scène par Y. Coudray.


Par la suite, il se produit également dans Les Noces de Figaro (Mozart), L'Etoile (Chabrier), Candide (Bernstein), Un Renard à l'Opéra (Aboulker), Le Pays du Sourire (Léhar), Turandot (Puccini), Carmen (Bizet)....


Il s'illustre aussi dans de nombreux récitals et oratorios tels que Les Nuits d'Eté (Berlioz), la Messe Solennelle (Berlioz), Benvenuto Cellini (Berlioz) en version concert à Radio France sous la direction de J. Nelson, Messa di Gloria (Puccini), la Petite Messe Solennelle (Rossini), le Requiem (Verdi), le Requiem (Mozart), le Stabat Mater (Rossini), un concert dédié à Offenbach avec l'Orchestre Pasdeloup ou une série de concerts viennois....


Ses rôles de prédilection sont : Don José dans Carmen, Sou-chong dans Le Pays du Sourire... Courant 2009, on a pu l’écouter au Festival des Alizés (Maroc), dans le Stabat Mater (Rossini) sous la direction de Michel Piquemal ou en Corée, au Najangsan International Music Festival, dans La Grande Duchesse de Gerolstein, Otello de Verdi à l’Opéra de Limoges et de Reims, Carmen à l’Opéra de Sabadell (Barcelone)…


 

En 2010, il a participé à la tournée des Opéras en plein air dans Carmen, où il interprète Don José sur divers sites tels que les châteaux de Sceaux, Chambord, Fontainebleau, les Invalides ou encore le Mont Saint-Michel.


En janvier 2011, il reprend ce rôle dans le cadre d’un concert autour de Carmen, au théâtre Royal de Versailles et à la Salle Gaveau, avec l’Orchestre Pasdeloup, sous la direction de Philippe Hui. En avril 2011, il prend le rôle de Mario Cavaradossi, aux côtés de Jean- Philippe Lafont dans Tosca, au Maroc, Don José à Monaco, sous la baguette d’Alexandre Piquion, et Alfredo dans la Traviata au 6eme Festival International de Vonnas.


En 2012, Il incarne Rodolfo dans la Bohème au théâtre Mohammed V de Rabat, Mario Cavaradossi dans Tosca et se produit dans la messa di Gloria de Donizetti, La Petite Messe Solennelle de Rossini et le Requiem de Saint-Saëns.


Il sera aussi le Pinkerton de Madame Butterfly dans le cadre du festival nuits Lyriques en Marmandais, il participera à un concert de Faust à L'UNESCO avec l'orchestre philharmonique International.


En 2013, il reprendra les rôles de Don José ou Mario Cavaradossi et en 2014, celui de Pinkerton. 

 
Ermelier Philippe Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
26-02-2009

Philippe ErmelierPhilippe Ermelier jouit d’une formation artistique très diversifiée : il suit d’abord, dès 1977, les cours de dessin et d’architecture de l’école Boulle, il est l’élève du danseur Casati puis il étudie l’art dramatique avec Jacques Lorcey, Jean-Simon Prévost, Jean Périmony et Jean-Laurent Cochet, Sarah Eigerman à l’école Franco-Amércaine de cinéma et théâtre (FACT), et participe à certains stages de John Strasberg.

Conjointement à sa formation de comédien, Philippe Ermelier travaille dès 1979 sa voix avec Jean-Marie Siougos et Suzy Sach. Il entre en 1986 au (CNIPAL) Centre National d’insertion professionnelle d’Art Lyrique à Marseille où il rencontre Rita Streich.
En 1987 de retour à Paris il entre au conservatoire de Noisy le Sec dans la classe d’Anna-Maria Bondi et en 1989 à l’école d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris dans la classe de Michel Sénéchal. Il se perfectionne avec Jacques Shuilon et Isabelle Carcisans pour le Bel Canto.

Les festivals Montpellier, Opus 93, Aix en Provence, Carpentras, Avignon…l’Opéra de Paris, l’Opéra de la Bastille, l’Opéra-Comique, les Opéras de Nancy Metz Rouen Strasbourg Rennes Toulouse Marseille Toulon Avignon Bilbao Lubijana Liège Bruxelles Lausanne…l’ont accueilli.
En lyrique il a chanté Ali dans l’Italienne à Alger de Rossini, Laërte dans Mignon d’Ambroise Thomas, Johanne dans Werther de Massenet, Tobia Mill dans La Cambiale di Matrimonio de Rossini, Arbace dans Chrysamante de Haendel, Phinée dans Jephté de Montéclair, Orphée dans Orphée et Eurydice de Gluck, Enée dans Didon et Enée de Purcell, Figaro dans le Barbier de Séville de Rossini, Sganarelle dans le Médecin Malgré lui de Gounod, Colas dans Bastien et Bastienne de Mozart….

Sa formation de comédien lui donne la possibilité d’aborder l’opérette ainsi que la comédie musicale : Dédé dans Dédé de Christiné, Phiphi et le Pirée dans Phiphi de Christiné, Kermao dans Coup de roulis de Messager, Jean-Pierre dans La route fleurie de Lopez, Toinet dans Un de la Cannebière de Scotto, Duparquet dans La Chauve-souris de Strauss, Poupouzov et Léopold dans Valse de Vienne de Strauss, Popoff et Lérida dans La Veuve Joyeuse de Lear, Bobinet,Gardefeu, Le Baron, Le Brésilien, Prosper dans la Vie Parisienne d’Offenbach, Calchas, Achille, Agamemnon dans La Belle Hélène d’Offenbach, Le Général Boum dans La Grande-Duchesse de Gérolstein d’Offenbach, La Madou et Raflafla dans Mesdames de la halle d’Offenbach….

Il joue Mathusalem dans Cats au théâtre de Paris et Brujon et Javert dans Les misérables à Mogador qui ont reçu un Molière, Tiger Brown dans L’Opéra de quatre’sous de Kurt Weill, Le Barbier dans L’Homme de la Mancha de Mitch Leigh, Don Issachar et le matelot dans Candide de Bernstein…Benjamin Guggeneim dans Titatic.

Philippe Ermelier a mis en scène notamment : Phiphi, Le Médecin Malgré lui., La Vie Parisienne, La Belle Hélène, La Grande-Duchesse de Gérolstein, Mesdames de la Halle, Orphée et Eurydice, Didon et Enée,         « Feu la mère de Madame, Les fiancés en herbe, Par la fenêtre, Ne te promène donc pas toute nue de Feydeau », « Souvent femme varie de Véronique Daniel ...

Il est directeur du Festival d’Art Vocal en Morvan à Château-Chinon depuis 1994 (le FAVEM) et a donné des cours de chant et d’interprétation à l’Ecole de Comédie Musicale de la S.A.J.E.M, à Spectacle & Go de Thierry Godfroy et à l’I.A.C.P (stageAFDASS).

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 36 - 40 sur 130