Bienvenue sur le site officiel du Festival de l'opérette d' Aix-les-Bains (Savoie).
Louis Varney Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
10-12-2008

Louis VarneyNé à la Nouvelle-Orléans le 30 mai 1844, Louis Varney vécut dès son enfance dans une ambiance musicale qui ne pouvait que le prédisposer à sa future carrière. Il était en effet le fils de Alphonse Varney, compositeur et chef d’orchestre qui avait un temps dirigé l’orchestre des Bouffes Parisiens à l’époque d’Offenbach.

Quelques années après la guerre de 1870, Louis Varney devient chef d'orchestre du petit théâtre de l'Athénée Comique et collabore à plusieurs petits ouvrages gais mêlés de musique et aux revues de fin d’année (De bric et de broc, 1876).

Cantin, le directeur des Bouffes-Parisiens, était toujours à la recherche de talents nouveaux. Il avait chargé Paul Ferrier et Jules Prével de tirer un livret d'opérette d'un ancien vaudeville L'habit ne fait pas le moine. Il chargea Louis Varney d'en composer la musique : Les Mousquetaires au couvent, résultat de cette collaboration, commencèrent leur carrière le 16 mars 1880. Pour un coup d'essai, c’était un coup de maître. La première opérette de Varney recevait un accueil triomphal qui se confirma en province et sur toutes les grandes scènes internationales. Aujourd’hui, c’est le seul ouvrage de Varney encore représenté en France.

 

Louis Varney composa en tout une quarantaine d’opérettes. Après Les Mousquetaires, Coquelicot ne dépassa pas les 40 représentations mais Fanfan la Tulipe (1882) et Babolin (1885), avec chacune 100 représentations réussirent mieux. Les Petits Mousquetaires, sans doute la seule opérette dont l’intrigue reste fidèle à l’œuvre de Dumas, obtint 150 représentations aux Folies-Dramatiques (1850). Un beau succès ! Un ouvrage qui mériterait qu’on s’intéresse à lui.

Citons encore L’amour mouillé, La fille de Fanchon la vielleuse, Cliquette, Les petites brebis, qui dépassèrent la centaine de représentations ; puis La Falotte et Le papa de Francine (autour de 200 représentations).

Mort à Cauteret le 20 août 1908, Varney jeta ses derniers feux en 1905 (Variétés) avec L’âge d’or qui n’ajouta rien à sa gloire. Il est également le compositeur de quelques ballets-pantomines (Princesse Idéa, 1895).

Les ouvrages de Louis Varney témoignent de réelles qualités musicales.

 

(d’ après ANAO-Opérette, 62 rue Blanche, 75009 Paris)

 
< Précédent   Suivant >