Bienvenue sur le site officiel du Festival de l'opérette d' Aix-les-Bains (Savoie).
Ralph Benatzky Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
13-02-2009
Benatsky(1884-1957)

 Né à Mährisch-Budwitz (Moravie) le 5 juin 1884, Ralph Benatzky est mort à Zürich (Suisse) le 16 octobre 1957.
Fils d'un chef d'orchestre, il fit ses premières études musicales à Prague, puis travailla à Munich, sous la direction de Félix Mottl, un collègue de son père.

Compositeur et souvent auteur de chansons à succès, il en aurait composé 2000.

Dans le domaine de l’opérette, son nom apparaît pour la première fois en 1910 dans deux oeuvres :
Der Walzerprincess créé à Vienne et Der Walzer von Heute Nacht  à Wiesbaden (Allemagne).
Il aurait composé 90 opérettes ou comédies musicales. Nous en avons, pour notre part recensé une bonne soixantaine.

Parmi les opérettes données en français et créées à Paris, remarquons plus particulièrement :
    - La célèbre Auberge du Cheval Blanc
. En réalité, pour cet ouvrage à la renommée mondiale de nombreux autres compositeurs sont intervenus : Robert Stolz tout d’abord, mais également Robert Gilbert, Anton Profès, Bruno Granichstaedten et Hans Frankowsky. L’ouvrage est toujours représenté en France dans des productions qui « malmènent » parfois la version originale.
    - Deux sous de fleurs (1933), n’a guère laissé de trace. Il s’agit d’un ouvrage dont Paris a assuré la création mondiale.

    En Allemagne, il adapta l’opéra de Gershwin, Porgy and Bess.

Benatzky, dont la femme était juive, dût fuir l’Allemagne nazie. Il s’établit en Suisse, à Paris puis aux Etats-Unis avant de revenir en Europe après la seconde guerre mondiale.

Sur son site très documenté, Jacques Gana, cite un ouvrage dont le titre original est en français Cherchez la femme (1911). Il nous apprend également que Meine Schwester und ich, tirée de Ma sœur et moi de Georges Berr et Louis Verneuil a fait l’objet en 1933 d’une version filmée, Caprice de Princesse, adaptée par Henri Georges Clouzot et interprétée en version française par Albert Préjean et Marie Bell. De même, Das kleine Café a été adapté du Petit Café de Tristan Bernard, Pariserinnen (1937) d'après Parisienne d'Armont et Gerbidon, Majestät privat (1937) d'après Le Roi, le grand succès de De Flers et De Caillavet.

Ralph Benatzky termina ses jours en Suisse où furent créées ses dernières opérettes.
Il est enterré à Saint-Wolfgang, le lieu où l’action de L’auberge du Cheval Blanc est censée de dérouler.

(d’ après ANAO-Opérette, 62 rue Blanche, 75009 Paris)

 
< Précédent   Suivant >