Bienvenue sur le site officiel du Festival de l'opérette d' Aix-les-Bains (Savoie).
Mickael Guedj Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
18-07-2015

Mickael Guedj

Après sa formation dans la classe de chant d’Albert Lance et d’Iris Parel, Mickael Guedj obtient au CNR de Nice son premier prix de chant lyrique.
Il intègre le CNIPAL puis le centre d’art lyrique d’Auvergne.
En parallèle, il participe à de nombreuses Master Class : T. Berganza, I. Cotrubas, R. Raimondi et Jeff Cohen.

 

Il aborde la scène  en tant que soliste dans de nombreuses productions à l’opéra et dans divers festivals : Gustave dans « Le pays du sourire », D’Estillac dans « La Veuve joyeuse » de Lehár, Ourrias dans « Mireille » de Gounod, Escamillo dans « Carmen » de Bizet, Frédéric dans « Lakmé » de Delibes, Séthos dans « Thamos, roi d’Egypte » de Mozart, Marcello dans « La bohême » de Puccini, Ramirez dans « La Belle de Cadix de F. Lopez ».

 

Dans le répertoire d’art sacré, il interprète « Judas Marie Magdeleine » de J. Massenet, la cantate 131 de J.S. Bach et L’oratorio de Noël de C. Saint Saëns, « Le Requiem et vêpres solennelles » de Mozart, le Stabat Mater de Haydn, la messe en ré et le Te deum de A. Dvorak, « La Messa di gloria » de Puccini.

 

Les orchestres d’Auvergne et de Picardie l’engagent pour participer aux festivals de la Chaise-Dieu, d’Amiens, de Compiègne et d’Hirson, aux flâneries de Reims et au festival de mélodie de Gordes en compagnie de June Anderson.

 

Il est lauréat de nombreux prix, aux concours internationaux de Clermont Ferrand, de Marmande, au concours «Vive voix » à Vivonne, aux concours de Béziers et du Médoc.

 

L’opéra de Clermont-Ferrand l’engage dans deux productions : Guglielmo dans « Cosi fan tutte » de Mozart, Slook dans « La Cambiale di matrimonio » de Rossini.

 

Dans le même temps il est engagé par l’opéra national du Rhin dans le rôle de Thamar dans « Ali baba ou les quarante voleurs de Cherubini ».

 

Il a été Ramiro au festival de Deauville dans « L’heure espagnole de Ravel ». Le Festival de Corté lui permet d’aborder le rôle-titre de Figaro dans « le barbier de Séville » de Rossini, qu’il a repris à l’opéra d’Asti en Italie au mois de mai.

 

Cet été à Toulouse, il reprendra Escamillo ; à Montreux en Suisse, il interprétera « Carmina Burana » ; à Amsterdam, « le service sacré du samedi matin » de Darius Milhaud et il sera Gasparo dans « Rita ou un mari battu » et Max dans « Betly », deux opéras de G. Donizetti » au festival de Gattières en juillet.

 

Le rôle de Napoléon, qu’il a interprété en 2014, au théâtre antique d’Orange, sera repris en 2016. 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >